Créer un site internet écologique : 6 astuces pour créer des sites à basse consommation

Comment créer des sites internet plus éco-friendly ? Scroll vous donne 6 astuces pour y parvenir !

C’est une tendance qui monte, et qui continuera certainement à prendre de l’importance dans les prochaines années :  les entreprises s’intéressent de plus en plus à l’écologie. Comment minimiser leur impact environnemental ? Comment agir en faveur du climat ? Les logiques RSE sont de plus en plus présentes. Qu’il s’agisse d’un simple argument marketing ou d’une véritable mission que s’est imposée l’entreprise, l’écologie devient une préoccupation business.

Si la digitalisation ne cesse de s’accélérer, dans le même temps il contribue toujours plus à la pollution. Les data centers, l’essor de la vidéo, le cloud… Beaucoup d’entreprises se demandent alors comment réduire l’empreinte carbone de leur activité numérique. L’une des solutions  consiste en la création de sites internet écolo. Ces sites visent à recourir au moins de ressources nécessaires, en supprimant certains éléments non-essentiels. Découvrons ensemble pourquoi créer un site internet écologique est intéressant, à plus d’un niveau !

 

Pourquoi créer un site internet écologique ?

On peut vouloir créer un site internet écologique pour plusieurs raisons. La première, c’est de vouloir réduire l’impact écologique de son business sur le pan numérique. En réduisant les ressources demandées par votre site, vous réduisez la consommation d’électricité qu’il engendre. Un petit gain, certes, mais à multiplier par le nombre d’internautes qui parcourent vos pages.

L’autre argument qu’on peut avancer pour la création de sites web écologiques, c’est un argument plus business. Moins de ressources à charger sur votre site, cela signifie qu’il sera plus rapide. Et les sites plus rapides ont tendance à mieux convertir les utilisateurs. De plus, la vitesse de chargement est l’un des facteurs de référencement que prend en compte Google. Un site plus rapide sera donc plus apte à transformer vos visiteurs en clients, et augmentera naturellement sa visibilité.

 

En dehors de l’argument écologique, il y a donc un véritable argument marketing à prendre en compte si vous souhaitez créer un site plus écologique.


Prenons un exemple concret : la page d’accueil de Scroll

Nos développeurs de talent ont travaillé pour optimiser au maximum les pages de notre site pour qu’elles chargent le plus rapidement possible. Le résultat : une meilleure expérience utilisateur, un meilleur référencement, et moins de ressources utilisées pour les charger ! 

 

Les 6 astuces pour créer un site eco-friendly

Comment faire pour créer son site internet écologique ? Il n’existe pas une réponse unique, mais plutôt une multitude de tactiques à mettre en place, pour réduire votre impact écologique. Voici 6 astuces pour vous aider à mettre cela en place.

 

Choisir un hébergeur écologique

Sur le marché de l’hébergement web, on a tendance à parler des gros noms les plus connus, comme OVH ou O2Switch. Mais il existe des solutions moins connues, qui ont leurs spécificités. Parmi elles, certains hébergeurs ont une approche verte et proposent des offres qui limiteront votre impact sur la planète.

Ikoula est une solution française qui vous propose d’héberger votre site dans des Datacenters alimentés par de l’énergie issue de sources renouvelables. Les serveurs sont construits grâce à des matériaux qui demandent peu d’énergie, et ils ont développé, en interne, des solutions innovantes pour réduire les émissions de CO2.

Infomaniak est un hébergeur qui utilise, lui aussi, de l’énergie verte et de l’énergie hydraulique. En plus de cela, l’entreprise s’investie dans des associations locales, écologiques et sociales.

PlanetHoster, enfin, alimente ses datacenters à 100% grâce à l’énergie hydraulique et utilise des serveurs à basse consommation. Ils mettent en place d’autres actions, qui dépassent le simple cadre de l’hébergement, pour avoir un impact positif sur l’environnement.

 

Limiter les ressources lourdes et non-nécessaires

Certaines ressources sont plus lourdes que d’autres à charger. Les images, par exemple, sont plus lourdes que du simple texte. Les applications web peuvent échanger de nombreuses requêtes avec les serveurs pour fonctionner.

La palme revient cependant à la vidéo, qui est certainement la ressource commune la plus lourde. Si vous souhaitez réduire la taille de votre page, évitez d’intégrer directement les vidéos à votre site : favorisez les liens. Si vous décidez tout de même de garder des vidéos sur votre site, faites en sorte qu’elles ne soient pas en lecture automatique. Demandez à l’utilisateur de les lancer : ainsi, ceux qui ne sont pas intéressés ne chargeront pas cette ressource supplémentaire.

 

Compressez et utilisez des formats pour le web

On le voit encore très régulièrement, surtout au niveau des images : les webmasters n’utilisent pas forcément d’images adaptées pour le web. Essayez, autant que possible, d’utiliser des formats WebP ou JPG, qui permettent de garder une excellente qualité sur vos images tout en réduisant leur poids.

Des outils gratuits existent pour faire cela, comme PNGtoJPG. Utilisez aussi des compresseurs d’images pour réduire leur taille.

En passant une image d’un PNG à un JPG et en effectuant une compression, on peut facilement diminuer son poids de 90% ! Un gain facile, rapide et très utile : le temps de chargement de vos pages en sera grandement amélioré.

 

Utilisez les règles de cache

Sur tous les sites web, des ressources se répètent sur quasiment toutes les pages : fichiers CSS, Javascript, ou même des bouts de code HTML. Les règles de cache vous permettent d’enregistrer ces ressources directement dans le navigateur de l’internaute. A chaque fois que cet internaute devra les charger, elles le seront donc depuis son navigateur, évitant ainsi de nombreux aller-retours avec votre serveur. Le résultat : une économie d’énergie importante, et des temps de chargement réduits.

 

Choisissez un design minimaliste

Plus le design de votre site internet est chargé, plus il est complexe. Et plus il est complexe, plus grand sera le nombre de requêtes nécessaires pour le charger. Privilégier un design épuré et simple, c’est donc économiser l’énergie nécessaire pour le chargement de chacun de vos pages. Favorisez le HTML et le CSS plutôt que du Javascript ou d’autres langages gourmands. Limitez la taille de votre code, sélectionnez avec soins les éléments à afficher : la planète vous remerciera !

A noter qu’il ne s’agit aucunement de dépouiller votre site de toute identité visuelle. Il faut simplement supprimer tout élément superflu. C’est non seulement bénéfique pour la planète, mais aussi pour l’interface de votre site, qui en ressort souvent simplifiée. Less is more.

 

Limitez le nombre de plug-ins

C’est une bonne pratique qu’on retrouve sur beaucoup de CMS, mais surtout sur Wordpress. Ce dernier vous permet en effet de personnaliser votre site grâce à de nombreux plug-ins. Vous souhaitez faire quelque chose en particulier ? Il existe certainement un plug-in qui le fera pour vous !

Si c’est l’un des grands avantages de cet outil, c’est aussi l’un de ses grands défauts. En effet, à chaque fois que vous installez un nouveau plug-in, il laisse une trace dans votre code source et ralentit donc les temps de chargement de votre page, en augmentant le nombre de requêtes nécessaires.

D’autres CMS existent, comme Webflow. Webflow est une solution no-code qui repose sur le principe de drag and drop : vous ajoutez directement les éléments que vous voulez à votre page depuis l’éditeur. En utilisant Webflow, vous n’aurez pas à installer de plug-ins supplémentaires : toutes les fonctionnalités sont déjà présentes dans l’éditeur de base. Une solution pour développer des sites plus simplement, tout en gardant un code minifié !  

 

Découvrez l’impact écologique de votre site internet

Vous souhaitez mesurer l’impact écologique de votre site web aujourd’hui ? Le site Websitecarbon vous propose le faire gratuitement. Vous n’avez qu’à rentrer l’URL de votre site pour découvrir combien de CO2 est produit à chaque fois qu’une page est chargée.

Un autre outil, très pratique, est Pagespeed Insights, de Google. L’outil ne s’intéresse pas directement à l’écologie, mais plus à la performance pure. Mais comme nous l’avons vu, les deux sont étroitement liés ! Rentrez l’URL de votre page web : vous obtiendrez un score sur 100 qui vous indiquera si la vitesse de chargement de votre page est bonne ou non. Google vous fournira ensuite tous les éléments qui prennent du temps à charger : scripts, ressources inutilisées, code superflu… A vous de faire le tri pour ne garder que ce qui est nécessaire !

Enfin, un troisième outil, très complet : Ecometer. Ecometer évaluera votre page pour vous indiquer si elle est éco-friendly ou non. Vous obtiendrez ensuite une liste d’actions concrètes à mettre en place pour améliorer votre score et réduire l’impact environnemental de votre site internet.

 

Scroll, agence de création de sites internet écologiques

Chez Scroll, nous avons décidé de développer des sites web qui soient à la fois design, ergonomiques, et écologiques en utilisant Webflow. Nous apportons un soin particulier à l’UX, au développement et à l’hébergement pour faire en sorte que les sites soient rapides, pratiques, et bons pour la planète. Une solution gagnante pour tout le monde !

Vous souhaitez créer un site internet écologique ? Faites-nous part de votre besoin ! Un chef de projet vous répondra, pour vous proposer des solutions pertinentes et adéquates !